Actualités

Accompagner les salariés aidants : un enjeu crucial pour les entreprises

11 millions de personnes sont concernées, et ce chiffre est amené à augmenter. Un enjeu important pour les entreprises, alors qu’il reste encore difficile de concilier le statut d’aidant avec sa vie professionnelle.
soutien-salariés-aidants

De plus en plus de salariés aidants dans le monde professionnel

Le « salarié aidant » s’occupe sur son temps libre d’un proche en perte d’autonomie, gravement malade ou en situation de handicap, afin de lui apporter du confort et lui permettre de vivre de la façon la plus autonome possible. Les chiffres en témoignent : la question des salariés aidants gagne chaque jour en importance. 1 salarié sur 10 est aidant. Et avec le vieillissement de la population, nous compterons 1 salarié sur 4 en situation d’aidance en 2030. Nous devenons aussi aidant plus tôt, en moyenne à 39 ans aujourd’hui, contre 60 ans il y a quelques années.
Le stress, la précarité et la fatigue sont le quotidien de la plupart des salariés-aidants, avec une charge mentale importante, et plus de risque de développer un burn-out.

Salariés aidants en entreprise : un impact sur le travail

Plus de la moitié des aidants considèrent que cette responsabilité a un impact négatif sur leur évolution de carrière, tandis que les deux tiers estiment que l’aidance a un impact négatif sur leur travail. 44% des aidants posent des RTT et des vacances afin de pouvoir s’occuper de leur proche, tandis que 24% optent pour un aménagement de leur temps de travail. En moyenne, un aidant va s’absenter 16 jours par an pour assumer cette responsabilité supplémentaire. Face à cette nouvelle réalité, des premières réponses sont apportées par les entreprises :
  • Le congé de proche aidant (2017) : il donne la possibilité au salarié de s’arrêter au maximum 3 mois, mais avec suspension du salaire.
  • La générosité des collègues (2018) : ils peuvent offrir des jours de repos, prélevés sur leurs RTT, leurs jours de récupération ou leur 5e semaine de congés payés. Le dispositif ne fonctionne en revanche pas pour la fonction publique.
  • Ces mesures constituent un pas en avant mais restent insuffisantes. En témoigne la proportion de 69% des salariés aidants qui n’osent pas parler de leur situation à leur employeur, et les 82% qui souhaiteraient que leur entreprise propose davantage d’accompagnements pour les salariés aidants. Parmi les salariés aidants, seulement 17% jugent que leur employeur a pris totalement en compte leur situation d’aidant.

    L'engagement des entreprises envers leurs salariés aidants

    Toutes les entreprises sont touchées par ce changement sociétal. Si la cause des aidants est aujourd’hui connue et entendue, elle nécessite un engagement de tous les acteurs du monde de l’entreprise. Une approche proactive de la problématique des aidants familiaux contribue à renforcer la marque employeur, la fidélisation des salariés et le bien-être au travail des collaborateurs.